Blue Flower

J’ai été touchée quand Dieu m’a révélé le rôle de la mère, celle qui, par son amour, sa douceur, son attention donne à l’enfant le sentiment d’exister.

Je comprends maintenant pourquoi j’ai grandi avec ce sentiment de rejet, de vide et de mauvaise estime de soi. J’ai grandi dans un pensionnat religieux, élevée par des sœurs qui n’étaient pas très tendres et encore moins affectueuses.

J’étais folle de joie et tellement contente quand on m’a appris que je 

allais vivre avec mes parents. J’avais alors 11 ans. J’assiste alors à des tensions et à des disputes violentes entre mon père et ma mère, et finis par comprendre que mon père trompe ma mère avec sa meilleure amie depuis des mois déjà… Mon père nous quitte alors pour aller vivre avec elle et ses deux enfants, je vis ainsi un deuxième abandon !

 

A partir de là, j’ai grandi tant bien que mal au côté d’une mère dépressive, qui attente deux fois  sa vie, et qui essaie de vivre ou plutôt de survivre. De mon côté, dès 13 ans je comble mes besoins affectifs et ma solitude dans la drogue, les joints et l’alcool. Tout cela a démarré très vite pour aller en crescendo, ce à quoi est venue s’ajouter dès 15-16 ans une sexualité débridée que je vivais avec dégoût. Je ne me sens pas fière de moi, sale et souillée par les expériences du passé.

A 20 ans, après 4 ans de toxicomanie et touché le fond, je vis ma première expérience avec Dieu. Je décide de lui ouvrir mon cœur et je réalise à quel point il m’aime ! Telle que je suis avec mes souillures, je viens à lui, mais curieusement je me sens inondée par son amour et je ressens sa paix…

J’avance pas à pas sur le chemin de la foi et je découvre que Dieu n’est pas seulement le dieu qui est au ciel, mais qu’il est aussi un père céleste, fidèle, bon et présent à mes côtés.

Torrents de vie a été un lieu où j’ai pu réaliser et comprendre d’où venaient ces sentiments de rejet, de honte et de vide.

 

Angela (nom d'emprunt)